L'actualité immobilière des agences AIP Immobilier
1 mar

Ne laissez pas déraper le coût du crédit immobilier pour l’achat d’une maison en vente à Brest !

AdobeStock_1897441621

Vous êtes enfin prêt à acheter une maison à Brest ? Excellent ! On apprend que lors de sa première réunion de l’année, la Banque centrale européenne a laissé ses taux inchangés et laissé entendre que la conjoncture n’était pas propice à une remontée à court terme… Vous passerez donc sûrement par la case « Prêt immobilier » puisque dans le contexte de démarrage lent de l’activité du début de l’année, les banques devraient maintenir des taux de crédit bas pour soutenir la demande. Toutefois, si vous voulez emprunter dans de bonnes conditions pour une maison à Brest, un conseil : ne laissez pas le coût de votre crédit déraper ! En effet, d’après une étude réalisée en août 2018 par le cabinet Toluna Suvbey, les Français sont stressés quand il s’agit d’emprunter de l’argent : 85 % d’entre eux se disent même angoissés par la recherche d’un crédit immobilier.

Faites une comparaison des prix de l’assurance emprunteur
Le coût de l’assurance a un impact fort sur le coût global d’un crédit immobilier et donc la mensualité. Mais rappelez-vous que, depuis la Loi Lagarde en 2010, tout emprunteur est libre de choisir son contrat d’assurance de prêt immobilier. Cela se nomme la délégation d’assurance. Bien sûr, la banque tentera de vous faire souscrire son assurance emprunteur appelée « assurance groupe ». Par simplicité, la majorité des clients acceptent et signent sans se poser de question. Mais ne cédez pas. Car en faisant jouer la concurrence et en décrochant une offre plus attractive, vous ferez des économies sur le coût total de votre crédit.

Vérifiez les frais annexes
Dans un crédit immobilier, il y a toujours des frais annexes ! Il faudra les prendre en considération avant de signer votre offre. Et pour cause : ils s’ajoutent au montant du crédit et sont payables au déblocage des fonds. Pensez à prévoir le coût lié aux frais de garantie. Il y a aussi les frais de dossier de la banque. Ils sont non négligeables et atteignent parfois jusqu’à 1,2% du montant du prêt. Enfin, il y a les honoraires de courtage à intégrer. Un courtier vous fait certes gagner de l’argent, mais il faut le rémunérer !

C.V. / Bazikpress © Adobe Stock

Article précédent


Laissez un commentaire

Veuillez entrer votre nom et votre adresse e-mail. Votre adresse e-mail ne sera pas publiée