L'actualité immobilière des agences AIP Immobilier
26 mai

Profiter en toute sérénité du jardin après l’achat d’une maison en vente à Brest !

chaises et table sur terrasse en bois donnant sur jardin

Quel plaisir de jardiner, au printemps, au soleil… Surtout lorsque l’on vient de s’offrir une ravissante maison à Brest. C’est en effet la saison des plantations. Alors, c’est le moment de retrousser vos manches. À vos bêches et vos râteaux… Seulement, avant de vous emballer, lorsque l’on souhaite planter des arbres et des arbustes en limite séparative de propriété, il est préférable d’en parler avec son voisin afin de s’entendre sur leur emplacement et, surtout, veiller à respecter certaines distances. Pas question en effet d’installer près d’une clôture un arbre destiné à faire plus de 2 mètres de haut. Il finira forcément par ployer chez le voisin ou lui faire de l’ombre. Et là, les ennuis commenceront ! Sachez qu’en plus, si vous n’avez pas respecté les règles en vigueur et que vos branches empiètent sur la propriété du voisin, celui-ci pourra vous obliger à les couper. Il devra saisir un juge et obtenir une autorisation. À cet instant précis, le mal sera fait et vous n’aurez plus de bons rapports, ce qui n’est pas le meilleur moyen pour couler des jours heureux et vivre en paix dans cette charmante maison dont vous rêviez à Brest et que vous avez enfin achetée.

Comment ça marche ?
• Vous devez respecter une distance minimale de 0,50 m de la limite séparatrice pour les plantations (dites de basses tiges) ne dépassant pas 2 m.
• Vous devez respecter une distance de 2 m minimum de la ligne séparatrice pour les arbres (dits de haute tige) destinés à dépasser 2 m de hauteur.
• La distance se mesure à partir du milieu du tronc de l’arbre
• La hauteur se mesure à partir du niveau du sol où est planté l’arbre, jusqu’à la pointe.

Si, de son côté, votre voisin ne respecte pas non plus les règles du jeu, vous pourrez vous aussi exiger que ses plantes soient arrachées ou réduites à la hauteur légale, à moins que celles-ci soient situées à moins de 0,5 mètre de la limite de propriété depuis au moins 30 ans !

C.V. / Bazikpress © coco

Article précédent


Laissez un commentaire

Veuillez entrer votre nom et votre adresse e-mail. Votre adresse e-mail ne sera pas publiée